Notre emménagement aux USA

Notre emménagement aux USA
Notre emménagement aux USA

Ça y est, voilà maintenant plus d’un mois que nous sommes arrivés à Gaithersburg (proche de Washington DC) et nous sommes maintenant installés :) Nous avons passé notre première semaine chez 4 « colocataires temporaires », des français qui bossent au même endroit que nous. Un grand merci à eux pour nous avoir accueillis et bien aidés tout au long de cette semaine ! Mais nous les avons quittés au bout d’une semaine pour aller s’installer dans une résidence tout près du boulot (il faut tout de même une trentaine de minutes pour arriver jusqu’à notre bureau ;) ).

1ère étape : la recherche

Nos premières impressions sur Gaithersburg ? C’est grand ! Ou plutôt c’est très étendu ! N’ayant pour le moment pas de voiture (plus pour longtemps espérons !!), nous avons donc dû nous débrouiller à pieds ou en transports en commun. Et c’est donc pas toujours évident (surtout quand il neige…).

Dans la neige...

Dans la neige…

Le problème est que la ville n’est pas du tout faite pour les piétons (les feux piétons ne marchent pas tout le temps, et parfois le trottoir s’arrête brusquement pour reprendre 500m plus loin…). Heureusement que les Américains font beaucoup plus attention aux piétons et nous laissent tout de suite passer quand on est devant un passage pour piétons. Le second problème : la ville n’est pas très bien desservie. Vu que ce sont principalement des grands axes, il est assez compliqué de se rendre d’un point A à un point B de manière directe. Du coup, encore merci à nos « colocataires temporaires » pour nous avoir trimballés un peu partout dans Gaithersburg !

Malgré ces petites contraintes pour se déplacer, nous avons quand même réussi à visiter des appartements dans 2 résidences (moyennant 2 heures de marche aller-retour à chaque fois) et nous avons finalement choisi un petit appartement (72 m carrés tout de même) tout près de notre boulot donc et pas trop loin d’une zone commerciale (la voiture a pu attendre un peu… mais pas un mois de plus ;) ).

2ème étape : les démarches

Avant d’obtenir notre appartement, 2 petites formalités :

–    Verser 70$ de frais de dossier et 500$ de security deposit (équivalent de la caution) en chèque de préférence. N’ayant pas encore de compte américain, on nous a dit qu’il était possible de faire un money order (équivalent d’un mandat cash). Après avoir donc retiré 600$ par retrait de 100$ et accessoirement bloqué notre carte de crédit française (apparemment, la banque a trouvé ça louche de retirer la somme maximale sur le même distributeur en moins d’une heure…), nous voilà donc en mesure de payer les frais demandés.

–    Puis attendre le résultat de l’enquête qui consiste à vérifier auprès des gens qui nous hébergent qu’on habite bien chez eux, et auprès des gens pour lesquels on va travailler qu’on va bien travailler pour eux, mais cela leur permet aussi de s’assurer qu’on n’a pas de problèmes pour payer nos dettes (credit history) et qu’on n’a pas de casier judiciaire.

La procédure prend entre 3 et 5 jours habituellement mais dans notre cas, cela a été plus rapide que prévu et nous avons eu une réponse positive au bout de 2 jours. C’est à peu près le temps qu’il a fallu pour débloquer notre carte de crédit… juste à temps pour une grosse journée shopping de meubles !

Mais avant d’acheter les meubles il faut tout de même aller récupérer les clés de l’appartement et signer le lease (bail). Rien de plus simple, il suffit de se rendre à la résidence et de récupérer les clés… Mais en fait non ! On ne vous remettra les clés que si vous remplissez les conditions suivantes. Il vous faudra tout d’abord :

–    1) ouvrir un compte pour l’électricité,

–    2) ouvrir un compte pour le gaz,

–    3) souscrire à une assurance habitation,

–   4) payer le premier mois de loyer (à nouveau en chèque ou money order bien sûr)

Pour ce qui est de l’électricité et de l’assurance, il suffit de passer un coup de téléphone à Pepco pour l’électricité et à RentersInsurance pour l’assurance, et cela se passe très bien. Pour le chèque de loyer… Merci une nouvelle fois à nos « colocataires temporaires » d’avoir fait l’avance !! Et enfin pour terminer, il suffit de passer un petit coup de téléphone à la société Washington Gas… qui nous dit que c’est pas grave si on n’a pas encore de numéro de sécurité social américain, car vu qu’on est français on peut utiliser notre passeport à la place… mais que par contre il faut leur présenter le passeport en personne et donc faire un aller-retour express à Washington DC

A DC devant la maison blanche !

A DC devant la maison blanche !

Il est 13h, Washington est à une heure de bus + métro, la résidence veut qu’on passe avant 17h pour faire les papiers et récupérer les clés… et on n’a plus de liquide pour prendre le bus.

Après avoir réussi à rassembler toute la petite monnaie accumulée pendant notre séjour à New-York pour atteindre les 3,60$ nécessaires pour le bus, puis avoir pris le bus puis le métro, puis avoir passé 3 bonnes minutes dans un bureau à Washington DC pour montrer nos passeports, puis avoir tout de même pris le temps pour un petit goûter au Starbuck et fait le voyage retour, nous voilà arrivés à la résidence pour récupérer les clés de notre appartement (avec même 5 minutes d’avance ;) ).

3ème étape : les meubles

Il ne nous restait donc plus qu’à le meubler ! Le lendemain nous avons donc loué une fourgonnette pour aller acheter tous nos meubles. Nous avons choisi la compagnie u-haul car elle propose des prix plutôt attractifs et en avant vers Ikea !!! Au passage, c’était la première fois qu’on conduisait aux États-Unis (il faut simplement connaître 2 ou 3 règles avant de prendre le volant et ça devrait aller) et aussi la première fois qu’on conduisait une voiture avec une boîte auto (une fois que la main droite a arrêté de chercher le levier de vitesse et que le pieds gauche a compris que la pédale du frein n’est pas une pédale d’embrayage, tout se passe bien :) ).

Ce qui est bien, c’est qu’il n’y a rien qui ressemble plus à un Ikea qu’un autre Ikea, même à des milliers de kilomètres (à part peut être la taille des lits jusqu’au king size).

Après une demi journée à choisir nos meubles, on passe donc à la caisse ! Ce qu’il faut savoir, c’est que les prix affichés sont sans les taxes, on peut donc rajouter 6%Mais ce qui est bien c’est qu’avec le taux de change actuel du dollar vers l’euro, c’est comme si tout était soldé à -25% !! :)

Ultime étape de la journée shopping de meubles : l’achat du lit ! Pour cela, direction une des nombreuses boutiques discount de matelas de la ville. L’achat d’un matelas ne paraît pas trop compliqué mais il existe quelques différences par rapport à la France. Tout d’abord, au niveau des tailles : la taille d’un lit 2 personnes en France s’appelle ici un full. Et il existe deux tailles au-dessus : le queen size (équivaut à un full plus une dizaine de centimètres) et le fameux king size (on pourrait y dormir à trois dedans). Une deuxième chose à savoir est que quand vous achetez un matelas vous pouvez aussi acheter le sommier, mais ceux-ci ne ressemblent pas aux sommiers que l’on trouve en France. A moins que je me trompe, en France on a l’habitude d’avoir un sommier à lattes. Ici, nous n’en avons jamais vu et à la place on trouve plutôt un caisson en bois qui repose sur un cadre métallique sur pieds ou sur roulettes. Au final, ça donne un lit plutôt haut, mais bon, on s’y fait vite. Ensuite au niveau de la fermeté, on s’est vite aperçu qu’on avait pas la même notion de fermeté qu’en France. Dans le premier magasin qu’on a fait, les matelas qu’on nous présentait était de plus en plus en plus ferme mais à chaque fois c’était le même résultat : on s’enfonçait complètement dedans et le matelas remontait sur les côtés. Pas convaincant.

On a finalement trouvé notre bonheur dans une seconde boutique (c’était finalement pas si difficile que ça de trouver un matelas ferme). Une chose que l’on nous a conseillé de faire dans ce genre de boutique est de négocier les prix ! Et c’est ce que nous avons fait. Sans trop de difficultés nous avons fait baisser le prix de 80$. Si vous avez l’occasion d’aller dans ce genre de boutique et un peu de temps devant vous, n’hésitez pas à négocier, cela peut vraiment valoir la peine ;)

 Fin de la journée shopping !

Une journée de bricolage plus tard : tada !! Tous les meubles sont montés et nous voilà installés ! Je vous laisse découvrir quelques photos de l’appartement (toutes les annonces d’apparts qu’on a vu et tout ceux qu’on a visité étaient avec cuisine équipée, c’est toujours ça de moins à acheter et en plus il y a un lave-vaisselle !!).

Ça y est nous voilà donc installés dans notre appartement, dans notre belle petite résidence. Quelques semaines après avoir quitté notre appartement en France, nous refaisons donc les même démarches… mais dans l’autre sens. Prochaine grande étape de notre installation : la voiture (Ford Mustang ? Chevrolet Camaro ? Dodge Challenger ? Ou peut être une golf… On verra bien).

Quelques conseils pour s’installer aux États-Unis :

–    Avoir du cash ou une carte avec un plafond élevé pour payer la caution et le loyer,

–    Avoir un numéro de téléphone américain. On a souvent du appeler les gens pour faire certaines démarches alors qu’il était possible d’en faire certaines sur internet mais un numéro de téléphone américain était souvent obligatoire. Pas toujours évident avec notre French accent et leur American façon de parler…

–    Avoir son SSN (numéro de sécurité social). C’est pareil, ça permet d’éviter certains frais ou de se déplacer à Washington pour montrer son passeport par exemple. Mais bon, il faut être aux États Unis depuis au moins 10 jours pour le demander puis attendre entre une et deux semaines pour le recevoir. C’est donc un peu compliqué d’attendre !

Enfin, connaître une colloc de français sympas est un plus :) Encore merci à eux ! Promis on leur revaudra ça !!! ;)

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 Comments

  • Eh bien que de péripéties ! Enfin, c’est souvent ça un déménagement, surtout à l’étranger !
    Ca doit être vraiment la galère aux US sans voiture… Je n’ose même pas imaginer ! Je trouve que vous vous en êtes bien sortis quand même. Heureusement que vous aviez des contacts !
    Merci beaucoup pour ce retour d’expérience et vos conseils ! J’aimerais moi aussi un jour m’installer aux US, en Californie plus précisément.
    Mélanie

  • Madame Ananas dit :

    Ahah vous transposez cela au soleil Californien et au mois d’octobre et j’ai tout pareil… Meme bazar avec l’ouverture des comptes pour l’appart (nous c’etait les mecs de l’electricité qui voulaient voir le passeport), meme virée à ikea (mais on y a aussi pris le matelas et un sommier à lattes :) ) et l’appart ressemble fort au notre avec sa merveilleuse moquette beige et 3 meubles par ci par là et rien autour :D

    A+
    Karine

    • Mylene dit :

      J’ai l’impression que la moquette beige et la virée à Ikea pour tenter de meubler les grands apparts, c’est une constante pour les expats aux USA ^^
      Bon, depuis 7 mois, on a rajouté pas mal de choses, ça fait moins vide :)
      La Californie, ça fait rêver !

      • Madame Ananas dit :

        Sauf que nous on l’avait fait version stupide : on a voulu y aller en bus à ikea…. erreur… c est la galere pour revenir quand t’as pas les horaires et que t’es dans une espece de zone commerciale… Mais pratique la livraison, au moins ils se sont chargés de tout apporter dans l’appart parce que le canap c’est lourd!

        A+
        Karine

        • Mylene dit :

          Ahah, j’imagine bien la galère oui, nous on avait calculé que la livraison nous coûterait le même prix voire plus cher, et on préférait avoir la voiture pour la journée ! Bon, ça va qu’on n’avait qu’un demi étage à monter pour les meubles aussi… Enfin, avec mes bras en mousse pour aider Guillaume, il y a eu quelques moments folklo pour le canapé et le lit ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


7 + = 8